Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /var/www/vhosts/magillustrateur.ch/httpdocs/wp-includes/class-wp-comment-query.php on line 399

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Votre voisin du dessous… Je l’ai croisé l’autre jour. Il est quand même étrange… Vous êtes sûre que ce n’est pas un déguisement ? On dirait qu’il a acheté le complet aux puces et qu’il l’a décoré avec tout ce qu’il trouvait. Les épaulettes, sérieusement, on dirait des brosses à vaisselle ! Et ses décorations, ça serait des patchs qu’on met sur les habits des enfants pour cacher les trous que ça ne m’étonnerait pas.  Je suis trop dure ? Ah bon ? Si vous le dîtes…

Mais vous savez, j’ai croisé Mme Machin l’autre jour à la lessive et elle pense la même chose que moi, sa voiture est toujours parquée devant l’immeuble, il ne s’en sert jamais… Et le voisin d’en face, il le voit depuis son balcon : il dit qu’il est tout le temps à la maison… Pour sûr, il ne travaille pas, il fait semblant… Ah oui, c’est vrai, un de ses collègues est venu le chercher l’autre jour, vous avez raison, je juge peut-être trop vite… Mais peut-être que c’était un autre fou comme lui ?

Je sais pas, d’habitude, je ne suis pas langue de vipère, mais là, honnêtement… Je ne le vois pas du tout piloter des avions de chasse ou des hélicoptères. Ca devait être son rêve d’enfant et il n’a pas pu le réaliser : du coup il est frustré et il compense comme il peut, ça arrive souvent ça vous savez… Son appartement doit être rempli de petites miniatures et de cartes du ciel… Je suis méchante… Mais n’empêche que…

La commère n’eut pas le temps de finir sa phrase qu’un vrombissement assourdissant se fit entendre. Un hélicoptère fendit le ciel et vint se poser sur le parking extérieur. En descendit le voisin en question qui passa, tout sourire, devant tous les habitants de l’immeuble bouche bée, en lançant un joyeux : « Excusez-moi pour le dérangement, j’ai oublié mes clés… Je vous ferai faire un tour en guise de dédommagement… Bonne journée ! ».

Noémie Pétremand